• Cartes stratégiques du bruit

    Avec la multiplication des échanges, les moyens et les infrastructures de transport, les installations industrielles se sont multipliées.
    Consciente de la nuisance sonore qui en découle, l'Union Européenne a établi une directive qui demande aux communes des agglomérations de plus de 100 000 habitants d'établir et diffuser à la population une carte du bruit sur leur territoire. A partir de ces cartes, elles devront mettre en place un plan de prévention du bruit dans l'environnement (PPBE).

    Les cartes prennent principalement en compte les bruits liés aux transports (les routes, les voies ferrées, l’activité aérienne) et aux installations classées pour la protection de l’environnement (les ICPE).

    Les bruits qui en sont donc exclus :

    • les bruits issus des activités domestiques (bruits de voisinage),
    • le bruit perçu sur les lieux de travail ou à l'intérieur des transports,
    • le bruit résultant d'activités militaires ou d'événementiels.

    À quoi sert une carte du bruit ?

    Une carte du bruit aide les collectivités à améliorer le cadre de vie de ses habitants. Elle permet de bien connaitre l'environnement sonore des communes et évaluer l’exposition au bruit des populations et des établissements sensibles (établissements de santé et d'enseignement).

    Grâce à elle, les services municipaux pourront mieux définir des priorités d'actions afin de réduire les nuisances sonores, identifier et préserver les zones calmes.

    Lille Métropole a mis à disposition des communes de nouvelles cartes. Vous pouvez consulter celles de Baisieux sur le site internet (Cadre de vie / Environnement).

    Accéder à la page dédiée

    Partager